Le Cri de la Plante verte

ou comment sortir du bois ?

Gaëlle Levallois aime David Lynch, Claude Ponti, Roland Topor et Lewis Carroll. Inspirée par la construction des contes de Clarissa Pinka Estès dans l’ouvrage « Femmes qui courent avec les loups », elle a écrit l’histoire d’un enfant enfermé dans sa maison, symbole de l’impossibilité de communiquer avec autrui.
Sur scène, une conteuse emportée par cette histoire, sans savoir pourquoi.
Ici, pas de réalisme mais un univers fantaisiste et onirique. L’humour reste le vecteur principal.

Mis en scène et co-écrit par la clowne Sigrid Bordier, du Bestiaire à Pampilles, avec une scénographie ingénieuse de Sarah Malan, voici un spectacle décalé, beau, drôle et fou.

 « Gaëlle Levallois livre un solo délirant et désopilant. (...) Comme les jeux de langage, ce décor à surprises fait rayonner le désir de la conteuse : celui de raconter une histoire, coûte que coûte, de braver ses propres interdits. Une grande et belle performance qui provoque de ces rires restant en bouche et en mémoire. »
Lucie Dumas, Le clou dans la planche (février 2020)

 « D’emblée tout est fait pour que nous puissions nous amuser beaucoup de cette conteuse. Elle vient difficilement à bout de son histoire, se prend les pieds dans le tapis des mots, incarne des personnages aux allures de sorcières, des animaux – une vache en mal de rôle de princesse, un crocodile libidineux. Au fil du récit, elle invente une dramaturgie désopilante (et savante !). Mais très vite on comprend que le rire pourrait bien une fois encore masquer – à peine ! – des épreuves, des douleurs… Laissons au spectateur sa libre interprétation du Cri de la plante verte. »
Claude Fèvre| 26 juin 2020 | Chanter c'est lancer des balles 

Cie Modula Medulla

Année de création : 2020

Durée : 60 min

Public : Tout public, de 10 à 110 ans

Genre : Solo clownesque initiatique et bricolé

Écriture et interprétation : Gaëlle Levallois
Mise en scène et co-écriture : Sigrid Bordier
Scénographie : Sarah Malan
Création lumière : Serena Andreasi
Développement de la création sonore : Nicolas Poirier
Production, diffusion, développement des actions culturelles : Charline Alexandre
Regards précieux sur le théâtre d'objet : Fred Ladoué (Cie Volpinex) et Hélène Dedryvère (Cie Figure Libre)

 Coproduction avec le Théâtre du Grand Rond et le Théâtre La Carrosserie Mesnier, Saint-Amand-Montrond (18), Tonneins (47)
Subventionné par la Région Occitanie, le Département de la Haute-Garonne et la Mairie de Toulouse.
Soutien de St-Gaudens (31), Ax Animation (09), la Grainerie (31)

Compagnie Modula Medulla

La compagnie Modula Medulla est née en 2010 et basée à Toulouse. Elle est composée de comédiens, clowns, et plasticiens et crée des spectacles de théâtre. Elle a été initiée par Gaëlle Levallois, comédienne, et Aurélie Gatet, plasticienne. Depuis le début de son existence, la compagnie Modula Medulla s’est placée du côté de l’absurde, de la fantaisie, pour aborder des sujets parfois graves.

Depuis toujours Gaëlle Levallois est sensible à l’Art du Clown. Mêlé au jeu d’acteur il va ajouter une épaisseur aux personnages et développer la proximité avec le public. Le plaisir du jeu guide l’acteur, même lorsque le propos est tragique. Les acteurs sur scène sont d’ailleurs toujours à l’origine du projet.

Le jeu clownesque joue sur l’instant et l’émotion, et quand l’émotion est grande, on perd la mémoire : que venais-je faire ici ? C’est un thème récurant dans les créations de la compagnie. Ce qui fait rire dans le jeu clownesque nait souvent du conflit entre ce que le clown veut paraître et ce qu’il est vraiment. Toutes les créations de la compagnie questionnent cette contradiction entre le monde intérieur et le monde extérieur. La scénographie joue également un rôle crucial dans toutes les créations.
Les objets amenés sur scène ont une forte charge symbolique, qu’ils soient grands (frigos, cadre lumineux) ou petits, tendant vers le théâtre d’objet. Le premier spectacle « Portrait en pied de Suzanne » , d’après un roman de Roland Topor « Puis vint l’Anniversaire », d’après la pièce d’Harold Pinter. Après la création jeune public « Chien Bleu Coyote Mauve » d’après des albums de Nadja et Cornette, le jeu clownesque est clairement assumé dans l'écriture originale du « Cri de la Plante Verte ».

ContaCt

Cie Modula Medulla

11 rue Douvillé 31000 Toulouse

06 58 00 39 38

medulla.diffusion@gmail.com

www.modula-medulla.blogspot.com

CoLLeCtiF TOuT Un MONDe

  • Facebook

Espace Bonnefoy, Toulouse

mentions légales

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now